Ingénieur IT, photographe amateur, musicien du dimanche
Découvrir et observer le blaireau européen
Découvrir et observer le blaireau européen

Découvrir et observer le blaireau européen

Le sujet du jour est le blaireau européen. On le reconnait facilement grâce à ses couleurs noires et blanches et à son museau allongé. Bien qu’en argot, son nom soit utilisé de manière péjorative, le blaireau est un animal bien sympatique mais qui est parfois mal-aimé lorsque ses constructions entre en conflits avec les propriétés « privées ». Cette page regroupe quelques informations qui vous aideront à le trouver pour l’observer.

N’oublier pas, un bon observateur est celui qui observe la faune sans la déranger. Faites vous discret, ne vous approchez pas trop et surtout respectez la nature.

Blaireau par Hans Veth
Le blaireau européen. Image par Hans Veth – unsplash.com

Classification

Le blaireau est un mammifère qui fait partie des mustelidés, autrement dit des belettes. C’est une grande famille qui regroupent une cinquantaine d’animaux allant du furet au glouton en passant par la loutre.

Le mot blaireau lui-même ne désigne pas un animal en particulier, mais est un nom usuel qui regroupe plusieurs espèces distinctes (blaireau du japon, blaireau européens, blaireau-furet,…). Dans cet article, l’espèce dont nous nous intéressons est le blaireau européen.

Le mâle est le blaireau, la femelle la blairelle, et les petits sont les blaireautins.

Habitat

Le blaireau est un bâtisseur (ou fouisseur), ce qui veut dire qu’il creuse des galleries dans lesquelles il vit à plusieurs. Ce terrier possède plusieurs entrées (primaires et secondaires) qui font environ 25cm de diamètre mais qui peuvent être bien plus grande selon le type de sol.

En général, les terriers se trouvent en forêt, mais il est possible d’en trouver sur des terrains abandonnés voir même parfois dans le terrain d’habitations. Les terrains pentus sont également préférés afin d’éviter l’innondation en cas de fortes averses.

Les alentours des entrées sont très propres si l’on compare à celle du renard. Le blaireau ne laisse pas d’excréments à proximités de ses galleries, mais fait des petits trous (pots) dans lesquels il fait ses besoins. Ses travaux d’entretiens font que l’on trouve surtout de la terre creusée à proximité du trou, mais peu de feuilles (en tout cas pour les entrées principales).

Les facultés du blaireau

En tant qu’animal souterrain, le blaireau vois mal de jour, mais mieux de nuit. Par contre, son odorat et son ouïe sont très développés. 

Nourriture

C’est probablement dû à son mode de vie très souterrain, mais le blaireau se nourrit principalement de vers de terre et de lombric. Cependant les insectes de toutes sortes (scarabées, guêpes, mouches, sauterelles, punaises) font aussi parti du menu dès qu’il en a l’occasion.

Les recherches ont démontrés que le régime du blaireau dépend beaucoup de la région dans laquelle il vit. Il peut d’ailleurs grandement varier et passer à des proies plus grandes comme les mulots ou de petits lapins. Mais le blaireau étant mauvais chasseur, ce sera plutôt en fonction des opportunités du moment.

Blaireau par Robert Hoffmann
Les blaireaux adaptent leur alimentation à leur environnement. (Photo par Robert Hoffmann/unsplash.com)

Activité

Le blaireau est avant tout un animal nocturne, mais même la nuit il n’est pas très friand des grosses promenades. Il passe beaucoup de temps dans son terrier qu’il bâtit et c’est plutôt bien pour lui car à l’extérieur, chasseur et véhicules réduisent grandement leur espérance de vie.

Repérer le blaireau européen

Comme cela a déjà été dit plus haut, le blaireau est un animal nocturne et plutôt casanier. Et comme en plus son ouïe et odorat vont le prévenir rapidement de votre arrivée, il va être difficile de l’apercevoir par hasard lors d’une ballade en forêt. C’est pourquoi, voici quelques indices pour repérer un terrier de blaireau:

  • Les habituelles coulées (traces) dans l’herbe
  • Des petits trous dans les alentours (pots) avec des crottes à l’intérieur
  • Les empreintes de pattes laisses des marques de griffes bien distinctes, celles-ci n’étant pas rétractable
  • L’entrée du terrier est marqués par les évacuations de terre et l’entrée est propre

Crédits

Image d’illustration par Vincent Van Zalinge on unsplash.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code